• Un livre, un jour

     

    Un livre, un jour

     

    Cette semaine j'ai lu 2 livres

     de

    TAMARA McKINLEY

     

    Angleterre, 1939. Sally Turner, 16 ans, s’occupe seule de son frère Ernie, 6 ans, atteint de polio. Leur mère, l’inconséquente Florrie, les a abandonnés dès que la guerre a éclaté, tandis que leur père a été appelé sous les drapeaux.

    Les deux enfants trouvent refuge à Cliffehaven, une bourgade de la côte sud de l’Angleterre. Là, ils sont accueillis par Peggy Reilly, la propriétaire de la pension du Bord de Mer.

    Sally trouve, auprès de la famille Reilly, un foyer d’adoption qui lui permettra de s’épanouir, et un emploi dans une usine de confection d’uniformes, où ses talents de couturière se révèleront. La jeune fille fait en outre la rencontre de John Hicks, un séduisant pompier. Mais l’arrivée de Florrie à Cliffehaven menace de chambouler ce fragile équilibre…

    En pleine Seconde Guerre Mondiale, cette nouvelle saga met en scène des personnages gravitant autour du couple pittoresque qui dirige la pension. Et le ciel sera bleu est le premier volet.

    Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre.

    À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre.

    Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire.

    Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…

    Un livre, un jour

    J'ai adoré ces deux livres, quand on met le nez dedans on ne peux plus s'en sortir,

    jusqu'à la fin 

    Un livre, un jour

    « Pivoines arbustivesUne pivoine de Chine rose »

  • Commentaires

    5
    Jeudi 20 Avril à 15:15
    LADY MARIANNE

    coucou !!
    je découvre lisant peu-
    merci pour tes impressions ! bisous et belle fin de semaine-

    4
    Jeudi 20 Avril à 08:54

    J'ai pris note ,je vais  faire le plein pour ma semaine de vacances !!! dommage que nous soyons si éloignées ,tu aurais pu me les prêter !! J'ai vu que des boîtes à livres se mettent à disposition un peu partout ,je vais en profiter !! bisous 

     

    3
    Mercredi 19 Avril à 20:25

    La lecture....... !!!  Je devrais bien m'y mettre mais même pas le temps et je crois qu'en faite je n'aime pas trop ça, sinon sans doute je trouverais le temps.

    Il fait bien frais. Biz. Aline

    2
    Mercredi 19 Avril à 12:31

    Je ne connais pas cet auteur. Les résumés des livres donnent envie de les lire.

    Je note ces titres.

    Bises

    1
    Mercredi 19 Avril à 11:02

    Pas trop mon genre de lecture... moi je lis plutôt des trucs dans l'avenir que dans le passé ! En souhaitant bien sûr que l'avenir soit meilleur que celui qu'on nous prépare...

    Bisous et bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :