•  

    À l'extrémité de l'une des pointes de la presqu'île de Locoal, qui s'avance dans la ria d'Étel, près du village de la Forest, on parvient à l'orée d'un bois. C'est là que débute un petit chemin creux, entouré de murets centenaires qui nous transporte plus de 200 ans en arri 

     

    1793 : après avoir participé à la guerre de Vendée, aux côtés des royalistes contre les Républicains, Georges Cadoudal est revenu sur ses terres, à Auray, où se trouvent aujourd'hui sa maison natale et son mausolée, à Kerléano, et à Locoal-Mendon dont est originaire sa mère. Il y prend le commandement des troupes locales de chouans, participant notamment à l'expédition de Quiberon en 1795, y soutenant vainement le débarquement des nobles émigrés en Angleterre, en vue de rétablir la monarchie.

    Une cache indétectable

     

    Un peu plus loin, un impressionnant chêne, contemporain du grand chef royaliste, couvre de ses branches la clairière au centre de laquelle il a poussé. Il a forcément vu passer Cadoudal et ses hommes. Le sentier mène à la ria, essentielle pour les chouans. Ses méandres, ses îles et presqu'îles, ses criques, leur permettaient de fuir leurs adversaires, et de rejoindre Nostang ou Sainte-Hélène, sur l'autre rive. Cette terre natale de Georges Cadoudal était une base idéale.

     

    Il devient ensuite commandant en chef de l'armée catholique et royale du Morbihan, avec laquelle il tient tête, dans les campagnes, à l'armée républicaine. Durant cette période, Georges Cadoudal fait de cette pointe de la presqu'île de Locoal, l'une de ses bases.

     

    L'arbre aux pendus

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans 

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

     

    Combien de combats ont eu lieu ici ? Combien de chouans ont couru sur cette grève ?

    En 1799, Cadoudal devient Commandant de l'armée catholique et royale de Basse-Bretagne pour une troisième chouannerie qui échoue encore, alors que Napoléon Bonaparte prend le pouvoir. Il proposera à l'Alréen de devenir général de brigade dans l'armée républicaine. Cadoudal préfèrera s'exiler en Angleterre pour fomenter plusieurs plans pour renverser le premier consul Bonaparte. De retour en France pour en mettre un à exécution, il est arrêté et guillotiné en 1804, refusant la grâce qui lui est offerte alors qu'elle ne l'est pas à ses officiers.

     


    15 commentaires
  •  

    Pour vous poster quelques photos il faut 

    du temps, soit 1/4 d'heure pour chaque photo

    j'espère que vous n'en voudrez pas de ne pas poster souvent

    c'est compliqué

     

    MALESTROIT

    un beau village de France

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

     

     


    19 commentaires
  •  

    La rose du samedi n° 61

     

    Cette semaine Jean Pierre demandait un bouquet de roses rose

    j'ai pris cette photo mercredi au Lac aux ducs à Ploermel

     

     

    La rose du samedi n° 61


    12 commentaires
  •  

    Le port de Guilvinec
    À l'origine simple port d'échouage situé dans le fond de l'estuaire du Ster, le port étend désormais ses quais et ses infrastructures sur les deux rives de la partie aval du dit estuaire, principalement sur la rive droite, côté Guilvinec, mais également sur la rive gauche, côté Léchiagat.

     

    Guilvinec-Léchiagat est le 3e port de pêche français, derrière Boulogne-sur-Mer et Lorient, tant en tonnage qu'en valeur marchande du poisson débarqué (principalement baudroie, raie, merlan, cabillaud, langoustine), mais le premier port français de pêche artisanale. Ses 125 bateaux (70 hauturiers, 40 côtiers et 15 fileyeurs) font travailler 570 marins 

     

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

     


    11 commentaires
  •  

    La cathédrale Saint‑Corentin, dont le nom complet est basilique cathédrale Saint-Corentin1, est un lieu de culte catholique sous le patronage de Notre-Dame et du premier évêque légendaire dont elle porte le nom, saint Corentin. Elle est située dans le centre-ville de Quimper, chef-lieu du département du Finistère, en Bretagne. Siège du diocèse de Quimper avant la Révolution française, le bâtiment est depuis 1801 le siège du diocèse de Quimper et Léon.

    Le monument actuel de style gothique est édifié du xiiie siècle sur la base d'édifices plus anciens, et achevé sous le Second Empire. Il présente une apparente unité architecturale malgré un chantier permanent durant six siècles, marqué d'hésitations, d'arrêts dans la construction et de repentirs.

    Classée Monument Historique sur la liste de 1862, la cathédrale est entièrement restaurée dans les années 1990 et 2000 qui voient la consolidation de ses structures et la restitution partielle de sa polychromie originelle plus vive.

    La cathédrale est considérée comme l'élément majeur du patrimoine quimpérois, attirant de nombreux touristes venus admirer ses flèches culminant à plus de 75 mètres au-dessus du sol et encadrant la statue du roi légendaire Gradlon.

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

     

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin


    15 commentaires
  •  

    Visite de Quimper 

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

     


    17 commentaires
  •  

    24 h photo

     

    Une photo prise cette semaine

    a ETEL (56)

     

    24 h photo

    24 h photo


    16 commentaires
  •  

    Clic clac pour TOrtue

     

    Le défi du vendredi pour TOrtue

     

    Une photo insolite, Rigolote, Anodine, Poètique

     

    St Aulaye - Dordogne

    Clic clac pour TOrtue

    Clic clac pour TOrtue


    18 commentaires
  •  

    Un livre....un jour

     

     

    Après un mois de vacances

    voici le bilan

    je vous en montre quelques uns seulement

    sinon mon article serai trop long

     

    IRENE CHAUVY

    Un livre très bien écrit, qui décrit la fin du XIXè siècle

    avec beaucoup de précision

    Résultat de recherche d'images pour "Quand l'aube viendra"

    Paris - septembre 1879 : Charles Marais est assassiné le soir de son mariage. Une de ses anciennes maîtresses, Anaïs Delvaux, est accusée du crime et condamnée par la cour d'assises de la Seine à la prison à perpétuité. La veille du meurtre de Charles Marais, un Américain âgé d'une soixantaine d'années, Ambrose Pierce, en visite à Paris, a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel. Le décès serait dû à un arrêt du coeur, causé par l'abus de morphine. Paris-octobre 1882 : Anaïs est déclarée innocente et libérée de prison. C'est aussi le moment que choisit Adrien Pierce pour se rendre à Paris afin d'enquêter, à la demande de ses deux tantes, sur la mort de son grand-père. Hasard ou destin, Anaïs et Adrian se rencontrent. Auront-ils un avenir ensemble alors que leur passé semble les séparer ?

     

    Un livre....un jour

     

    JOEL DICKER

    Un livre qui tient en haleine jusqu'à la dernière page

    30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.

    L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

    Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.

    Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses. 

    Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?

    Qu’a-t-elle découvert?

    Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

     

    Un livre....un jour

     

    MARC LEVY

    Qu'on ne présente plus

    j'ai beaucoup aimé

    Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. 

    Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. 

    George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. 

    Lui aussi reçoit un message accusant sa mère des mêmes faits. 

    Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. 

    L'auteur des lettres leur donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. 

    Quel est le lien qui les unit ? 

    Quel crime leurs mères ont-elles commis ? 

    Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? 

    Au cœur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée de l'été 1944, à Baltimore dans la liberté des années 1980, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

     

    Un livre....un jour


    16 commentaires
  •  

    Après 8 jours de Normandie,

    nous sommes repartis

    pour 2 mois 1/2

     

    De retour....... en Bretagne

     

     

     

    Notre maison de vacances

    De retour....... en Bretagne

    De retour....... en Bretagne


    20 commentaires
  •  

    24 h photo

     

    Une photo prise samedi dernier

    à la Trinité sur Mer (56)

    avant le retour en Normandie

    24 h photo

    24 h photo


    19 commentaires
  •  

    CLIC CLAC CHEZ TORTUE

    le vendredi une photo   Rigolote, Insolite, Anodine, Poètique

                                   

    Photo prise dans le Gers

    Clic - Clac chez Tortue


    14 commentaires