•  

    Il fait toujours très beau en Bretagne,

    mais aussi très chaud, mais on ne va pas se plaindre

    après l'hiver qu'on a passé

     

    Bon dimanche


    10 commentaires
  •  

     

    Pour ce vendredi

    une photo insolite, poétique...etc

     

    Panneau trouvé dans un tout petit village dans le Morbihan


    15 commentaires
  •  

    Un dolmen à Belz

     

     


    14 commentaires
  •  

    Bonne semaine

     


    14 commentaires
  •  

    Lac aux ducs

    Les Sentiers des Hortensias et la pépinière, qui se trouve à proximité, sont des lieux à voir absolument tant que la période de la floraison dure.

    Son nom savant est Hydrangea, et sa fleur est le symbole de la Bretagne. L'hortensia est à l'honneur sur les rives du Lac au Duc grâce au Sentier des Hortensias, un chemin pédestre bordé de milliers de fleurs bleues, rouges et pourpres. C'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'hortensias, comme Maryse Cloerec, qui fait régulièrement le déplacement depuis Vannes. « La situation est idéale, car les arbres protègent la plante des rayons du soleil. Ainsi, elle peut s'épanouir et révéler ses couleurs. »

     

     

    Un procédé qui dure plusieurs mois, puisque l'hortensia fleurit au printemps et ne perd ses atours qu'aux gelées hivernales. « Autrefois les gens coupaient les fleurs et les laissaient dans un vase avec peu d'eau. Ainsi la fleur s'asséchait progressivement sans perdre ses pétales et pouvait être conservée tout l'hiver à la maison », se rappelle Maryse Cloerec.

     

    Le Lac aux ducs - Hortensias

     

     

    Le Lac aux ducs - Hortensias

    Il m'aura fallu un match de foot pour pouvoir faire cet article, 

    soit 90 mn 

    Bisous à tous et toutes

     


    14 commentaires
  •  

    À l'extrémité de l'une des pointes de la presqu'île de Locoal, qui s'avance dans la ria d'Étel, près du village de la Forest, on parvient à l'orée d'un bois. C'est là que débute un petit chemin creux, entouré de murets centenaires qui nous transporte plus de 200 ans en arri 

     

    1793 : après avoir participé à la guerre de Vendée, aux côtés des royalistes contre les Républicains, Georges Cadoudal est revenu sur ses terres, à Auray, où se trouvent aujourd'hui sa maison natale et son mausolée, à Kerléano, et à Locoal-Mendon dont est originaire sa mère. Il y prend le commandement des troupes locales de chouans, participant notamment à l'expédition de Quiberon en 1795, y soutenant vainement le débarquement des nobles émigrés en Angleterre, en vue de rétablir la monarchie.

    Une cache indétectable

     

    Un peu plus loin, un impressionnant chêne, contemporain du grand chef royaliste, couvre de ses branches la clairière au centre de laquelle il a poussé. Il a forcément vu passer Cadoudal et ses hommes. Le sentier mène à la ria, essentielle pour les chouans. Ses méandres, ses îles et presqu'îles, ses criques, leur permettaient de fuir leurs adversaires, et de rejoindre Nostang ou Sainte-Hélène, sur l'autre rive. Cette terre natale de Georges Cadoudal était une base idéale.

     

    Il devient ensuite commandant en chef de l'armée catholique et royale du Morbihan, avec laquelle il tient tête, dans les campagnes, à l'armée républicaine. Durant cette période, Georges Cadoudal fait de cette pointe de la presqu'île de Locoal, l'une de ses bases.

     

    L'arbre aux pendus

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans 

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

     

    Combien de combats ont eu lieu ici ? Combien de chouans ont couru sur cette grève ?

    En 1799, Cadoudal devient Commandant de l'armée catholique et royale de Basse-Bretagne pour une troisième chouannerie qui échoue encore, alors que Napoléon Bonaparte prend le pouvoir. Il proposera à l'Alréen de devenir général de brigade dans l'armée républicaine. Cadoudal préfèrera s'exiler en Angleterre pour fomenter plusieurs plans pour renverser le premier consul Bonaparte. De retour en France pour en mettre un à exécution, il est arrêté et guillotiné en 1804, refusant la grâce qui lui est offerte alors qu'elle ne l'est pas à ses officiers.

     


    14 commentaires
  •  

    Pour vous poster quelques photos il faut 

    du temps, soit 1/4 d'heure pour chaque photo

    j'espère que vous n'en voudrez pas de ne pas poster souvent

    c'est compliqué

     

    MALESTROIT

    un beau village de France

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

    Il faut de la patience...

     

     


    18 commentaires
  •  

    La rose du samedi n° 61

     

    Cette semaine Jean Pierre demandait un bouquet de roses rose

    j'ai pris cette photo mercredi au Lac aux ducs à Ploermel

     

     

    La rose du samedi n° 61


    12 commentaires
  •  

    Le port de Guilvinec
    À l'origine simple port d'échouage situé dans le fond de l'estuaire du Ster, le port étend désormais ses quais et ses infrastructures sur les deux rives de la partie aval du dit estuaire, principalement sur la rive droite, côté Guilvinec, mais également sur la rive gauche, côté Léchiagat.

     

    Guilvinec-Léchiagat est le 3e port de pêche français, derrière Boulogne-sur-Mer et Lorient, tant en tonnage qu'en valeur marchande du poisson débarqué (principalement baudroie, raie, merlan, cabillaud, langoustine), mais le premier port français de pêche artisanale. Ses 125 bateaux (70 hauturiers, 40 côtiers et 15 fileyeurs) font travailler 570 marins 

     

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

    Le port du Guilvinec

     


    11 commentaires
  •  

    La cathédrale Saint‑Corentin, dont le nom complet est basilique cathédrale Saint-Corentin1, est un lieu de culte catholique sous le patronage de Notre-Dame et du premier évêque légendaire dont elle porte le nom, saint Corentin. Elle est située dans le centre-ville de Quimper, chef-lieu du département du Finistère, en Bretagne. Siège du diocèse de Quimper avant la Révolution française, le bâtiment est depuis 1801 le siège du diocèse de Quimper et Léon.

    Le monument actuel de style gothique est édifié du xiiie siècle sur la base d'édifices plus anciens, et achevé sous le Second Empire. Il présente une apparente unité architecturale malgré un chantier permanent durant six siècles, marqué d'hésitations, d'arrêts dans la construction et de repentirs.

    Classée Monument Historique sur la liste de 1862, la cathédrale est entièrement restaurée dans les années 1990 et 2000 qui voient la consolidation de ses structures et la restitution partielle de sa polychromie originelle plus vive.

    La cathédrale est considérée comme l'élément majeur du patrimoine quimpérois, attirant de nombreux touristes venus admirer ses flèches culminant à plus de 75 mètres au-dessus du sol et encadrant la statue du roi légendaire Gradlon.

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

     

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin

     

    Quimper - La cathédrale St Corentin


    15 commentaires
  •  

    Visite de Quimper 

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

    Visite de Quimper

     


    17 commentaires
  •  

    24 h photo

     

    Une photo prise cette semaine

    a ETEL (56)

     

    24 h photo

    24 h photo


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires