• Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

     

    À l'extrémité de l'une des pointes de la presqu'île de Locoal, qui s'avance dans la ria d'Étel, près du village de la Forest, on parvient à l'orée d'un bois. C'est là que débute un petit chemin creux, entouré de murets centenaires qui nous transporte plus de 200 ans en arri 

     

    1793 : après avoir participé à la guerre de Vendée, aux côtés des royalistes contre les Républicains, Georges Cadoudal est revenu sur ses terres, à Auray, où se trouvent aujourd'hui sa maison natale et son mausolée, à Kerléano, et à Locoal-Mendon dont est originaire sa mère. Il y prend le commandement des troupes locales de chouans, participant notamment à l'expédition de Quiberon en 1795, y soutenant vainement le débarquement des nobles émigrés en Angleterre, en vue de rétablir la monarchie.

    Une cache indétectable

     

    Un peu plus loin, un impressionnant chêne, contemporain du grand chef royaliste, couvre de ses branches la clairière au centre de laquelle il a poussé. Il a forcément vu passer Cadoudal et ses hommes. Le sentier mène à la ria, essentielle pour les chouans. Ses méandres, ses îles et presqu'îles, ses criques, leur permettaient de fuir leurs adversaires, et de rejoindre Nostang ou Sainte-Hélène, sur l'autre rive. Cette terre natale de Georges Cadoudal était une base idéale.

     

    Il devient ensuite commandant en chef de l'armée catholique et royale du Morbihan, avec laquelle il tient tête, dans les campagnes, à l'armée républicaine. Durant cette période, Georges Cadoudal fait de cette pointe de la presqu'île de Locoal, l'une de ses bases.

     

    L'arbre aux pendus

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans 

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

    Le chemin de Cadoudal - La route des Chouans

     

    Combien de combats ont eu lieu ici ? Combien de chouans ont couru sur cette grève ?

    En 1799, Cadoudal devient Commandant de l'armée catholique et royale de Basse-Bretagne pour une troisième chouannerie qui échoue encore, alors que Napoléon Bonaparte prend le pouvoir. Il proposera à l'Alréen de devenir général de brigade dans l'armée républicaine. Cadoudal préfèrera s'exiler en Angleterre pour fomenter plusieurs plans pour renverser le premier consul Bonaparte. De retour en France pour en mettre un à exécution, il est arrêté et guillotiné en 1804, refusant la grâce qui lui est offerte alors qu'elle ne l'est pas à ses officiers.

     

    « Il faut de la patience...Le Lac aux ducs - Hortensias »

  • Commentaires

    15
    Marie-France
    Dimanche 29 Juillet à 13:18

    Je te remercie pour ces commentaires et ces photos.

    14
    Vendredi 6 Juillet à 07:58

    Bonjour Anika

    Ces arbres sont magnifiques , merci à toi de nous offrir en partage cette excellente balade !

    Je vais regarder de mon côté pourquoi je ne reçois plus ta newsletter erf!

    Je te souhaite une bonne fin de semaine.

    Gros bisous

    13
    Jeudi 5 Juillet à 23:27

    Tes photos sont magnifiques, mais les histoires le sont moins.

    Bonne journée Anika et à bientôt,

    12
    Jeudi 5 Juillet à 14:28
    LADY MARIANNE

    des arbres aux troncs étranges-
    l'arbre aux pendus--- il doit y avoir de mauvaises ondes sous ce dernier- ??
    un billet intéressant- bravo-
    bisous-

    11
    Jeudi 5 Juillet à 12:07
    missfujii

    Incroyable ces troncs d'arbres

    10
    Jeudi 5 Juillet à 09:39

    Je découvre!! bonne journée bisous

    9
    Jeudi 5 Juillet à 07:09

    Impressionnantes photos (J'aime)

    Bises Anika

    Michel

    8
    Jeudi 5 Juillet à 06:47

    c'est magnifique ! merci du partage

    7
    Jeudi 5 Juillet à 02:27

    Bonsoir Anika. C'est vrai que c'est captivant un si vieil arbre. Jolie visite que tu nous fais faire là.

    6
    josie
    Mercredi 4 Juillet à 22:38

    bonsoir anika,  ho ho on connait on a été plusieurs fois, super balade en boucle, les murets en pierre  du chemin, de très vieux arbres, la cache, je remarque la sur ce chemin ils   ont plantés des poteaux avec cloture,      ça c est nouveau, la petite maison en ruine la mer  s engoufre, sentier escarpé mais vaut le  détour, il y a la peche de bigorneaux,   rigadeaux, il fait beau a nouveau, demain jeudi pluie, profite    bien , bonne soirée,    @plus tard, kénavo,  josiane56.

    5
    Mercredi 4 Juillet à 21:18

    Bravo, quel bel article. Ces arbres témoins sont magnifiques.

    Bisous

    4
    Mercredi 4 Juillet à 19:32

    ah c'est beau !!! j'adore ce genre d'endroit !!! enchanteur !!

    par contre l'histoire et les morts, ça fait comme moi à la pointe du hoc, combien ont perdu la vie !!!

    et l'histoire n'est pas prête de s'arrêter hein !!!

    tu nous as montré un très bel endroit j'adore..

    fait chaud 30° on étouffe sur paris..

    bonne soirée à toi ma belle et un gros bibi flo

    3
    Mercredi 4 Juillet à 19:32

    Bonjour d’Angers …
    Un coin de campagne qui mérite le détour …
    Des arbres étonnants et magnifiques
    Passe une bonne journée ... Amicalement ... ¢ℓαυ∂є …

    ~ Semi-Pause blog ... pour l’été … publications les lundis et vendredis seulement mais, passages tous les jours ~

    2
    Mercredi 4 Juillet à 18:42

    J'sais pas ce qui m'impressionne le plus, entre un muret centenaire et un chêne centenaire. Le chêne sûrement. Car un muret centenaire j't'en construit un en une journée si tu veux. Après y a plus qu'à attendre cent ans...

    Bisous et bonne soirée

    1
    Mercredi 4 Juillet à 18:36

    Bel article enrichi de superbes photos et d'histoire...

    J'aime beaucoup.

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :