•  

    Nous avons visité toute la vallée du Nil en bâteau

    on voyageait la nuit et le jour on visitait tous les grands sites

    de Louxor à  Abou Simbel

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

    Sur le Nil

     

    Sur le Nil

    FIN DU VOYAGE

    J'espère que ça vous a plu

    Bisous à tous

    Sur le Nilnika


    16 commentaires
  •  

    Comme vous aimez, on y retourne,

    nous avons visité de jour

    PHILAE - EGYPTE

    Philæ est située au sud d'Assouan, entre l'ancien barrage d'Assouan au nord-ouest et le haut barrage d'Assouan au sud, juste à l'est de l'île de Biggeh et au sud-est de l'île d'Aguilkia distante d'environ 300 mètres. Avec la remontée des eaux provoquée par la construction des deux barrages d'Assouan, l'île est engloutie depuis les années 1970 à l'exception de son point culminant émergeant sous la forme d'un rocher. Avant sa submersion, l'île avait la forme d'un oiseau.

     

    Puis nous avons repris le bateau, pour visiter de nuit

     

    c'est encore plus beau la nuit pour un son et lumière


    13 commentaires
  •  

    Par ce dimanche pluvieux et glacial

    je préfère vous emmener au soleil

    d'EGYPTE

    ABOU SIMBEL

    au lever du jour, il est 6 h, nous sommes partis d'Assouan à 3 h,

    puis 3 h dans le désert, escortés par des militaires

    par très rassurés, c'était en 2003 et quelques mois avant, un car de touristes belges

    avait été attaqué

     

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte

    Retournons en Egypte


    19 commentaires
  •  

    Aujourd'hui je ne savais pas quel genre d'article

    j'allais mettre, le fait de suivre les saisons, c'est bien,

    mais en général, j'aime changer le cours des choses,

    je vous emmène ailleurs, au soleil

    en EGYPTE à KARNAK

     


    18 commentaires
  • Nous avons descendu le Nil de Louxor à Assouan

    une belle croisière

    qu'il nous serait impossible de faire maintenant

    La descente du Nil

     

    La descente du Nil


    21 commentaires
  •  

    GRAND TEMPLE D'ABOU SIMBEL

    Les temples d'Abou Simbel sont deux temples de l'Égypte antique construits par le pharaon Ramsès II (-1304 / -1213, XIXe dynastie) pour son culte ainsi que celui de dieux égyptiens et de son épouse Néfertari à Abou Simbel, en Égypte, au nord du lac Nasser sur le Nil, à environ soixante-dix kilomètres de la deuxième cataracte du Nil 

     

    Ramsès II lance le chantier dès le début de son règne, il tient à reprendre l’œuvre du pharaon qui lui sert de modèle, Amenhotep III, qui avait fait bâtir des sanctuaires monumentaux en haute Nubie2. Il souhaite ainsi renouer avec la prospérité qui régnait sous le règne de son prédécesseur, les temples doivent combler les dieux, assurer grâce au bon cycle des crues du Nil la sécurité alimentaire de ses sujets.

    C'est le fils royal de Koush3 de Nubie qui est chargé des travaux : Iouny puis son successeur Hékanakht.

     

    Dans les années 1960, alors que le président égyptien Gamal Abdel Nasser fait construire le haut barrage d'Assouan sur le Nil afin de produire de l'électricité, d'augmenter les surfaces cultivables et d'éliminer la crue du Nil en aval du barrage, l'UNESCO entreprend de sauver ces deux monuments majeurs du patrimoine mondial de la montée des eaux du lac Nasser.

    Le chef-d'œuvre nubien de Ramsès II, situé à l'origine sur les collines sacrées de Méha et d'Ibshek, a été démonté entièrement et reconstruit plus haut, au bord du lac, sur une colline artificielle à l'abri de la montée des eaux.

    Le sauvetage d'Abou Simbel représente pour l'archéologie la mise en place de mesures décrétées par l'UNESCO.

    L'égyptologue française Christiane Desroches Noblecourt a beaucoup œuvré pour le sauvetage de ces temples.

    Jean Bourgoin, ingénieur, a été le chef de projet pour l'Unesco de cette mission de sauvetage.


    14 commentaires
  •  

    Voyage en Egypte en 2003

     

    L'obélisque de la Place de la Concorde est le même que celui-ci

    c'est napoléon qui l'avait emporté lors de sa bataille en Egypte

     

    Louxor - Egypte


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique