• L'abbaye de Chancelade est une abbaye française de style roman située sur la commune de Chancelade, en Dordogne. Sa construction s'est étalée du xe au xiie siècle.

     

    L'église abbatiale est classée monument historique en 1909. L'ensemble des bâtiments fait ensuite l'objet de plusieurs classements ou inscriptions entre 1942 et 2008

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    La chapelle de l'Abbatiale

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

     

    Lavoir de l'Abbatiale

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne

    Abbaye de Chancelade - Dordogne


    11 commentaires
  • L'abbaye Notre-Dame de Boschaud4 est au départ une fondation d'ermites ayant choisi de vivre une vie monastique commune. C'est probablement une des nombreuses fondations suscitées par Géraud de Salles en Limousin et Périgord. À la mort de celui-ci en 1120, les évêques des diocèses concernés proposent aux communautés de s'affilier à l'ordre cistercien. Mais, curieusement, alors que toutes les abbayes voisines s'affilient rapidement à celle deCadouin ou de Dalon, l'abbaye de Boschaud attend plusieurs décennies avant de choisir de s'affilier à l'abbaye Notre-Dame-de-Ré, de la filiation de Pontigny, ce qui est officialisé le 20 janvier 11635. L'influence des moines de La Peyrouse est peut-être décisive dans le choix final de l'ordre cistercien, cette dernière ayant essaimé vers Boschaud2.

    Le site n'est pas habituel pour une abbaye cistercienne : contrairement aux usages, elle n'est pas implantée sur un cours d'eau, et n'est alimentée en eau que par des puits6. Le style de l'abbatiale mêle de manière assez habile le style cistercien (nef unique à quatre travées, dont deux subsistent, chapelle orientale de chaque côté du chœur et donnant sur le transept) au style roman à coupole présent en Périgord et en Saintonge2.

    L'abbaye est partiellement détruite durant les guerres de religion et partiellement remise en état au xviie siècle (chapelle, dortoir)2. Ces ravages causent entre autres la destruction des tous les documents relatifs à cette abbaye (cartulaireterrier, inventaire de biens), de sorte que son histoire reste très fragmentaire

    En 1790, quand les révolutionnaires viennent fermer l'abbaye, ils n'y trouvent qu'un seul moine 

    Le 12 septembre 1950, les ruines de l'abbaye sont classées au titre des monuments historiques2.

    Elles sont rachetées par l'État en 19676, qui les met à disposition de l'association Festivillars ; Celle-ci fait de l'abbaye un haut-lieu de manifestations culturelles (expositions8, concerts9).

    Les ruines de l'abbaye deviennent propriété de la commune de Villars en 20072.


    11 commentaires
  • Brantôme est une commune du nord de la Dordogne traversée du nord-est au sud-ouest par la Dronne, le principal affluent de l'Isle, elle-même principal affluent de la Dordogne. Au nord-est du territoire communal, la Côle marque la limite entre Brantôme etCondat-sur-Trincou, avant de rejoindre la Dronne. Au nord-ouest, le Pré Pinson (nom de la partie amont du Belaygue) arrose brièvement le territoire communal.

    Située 21 kilomètres au nord-nord-ouest de Périgueux et 18 kilomètres au sud de Nontron, la ville est implantée à l'intersection des routes menant à Périgueux et Angoulême (la route départementale 939, ancienne route nationale 139), à Thiviers et Ribérac(la route départementale 78) ainsi qu'à Nontron (la route départementale 675, ancienne route nationale 675).

    Le centre-ville s'inscrit sur une île d'environ 300 mètres de diamètre formée par la Dronne, à l'origine du surnom de Venise du Périgord attribué à Brantôme.

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne

    Brantôme - Dordogne


    16 commentaires
  • Périgueux (prononcé [pe.ʁi.gø ] Écoutez) est une commune française située dans le nord-est de l'AquitaineChef-lieu de laDordogne depuis 1791, la commune compte 29 906 habitants en 2012, pour une aire urbaine totalisant plus de102 000 habitants la même année. L'unité urbaine de Périgueux est la 99e unité urbaine la plus peuplée de France.

    Périgueux est une capitale culturelle et touristique labellisée « 4 fleurs », au cœur du Périgord blanc, dans la vallée de l'Isle, enPérigord central. La ville offre aux touristes un patrimoine historique gallo-romainmédiéval et de la Renaissance. Reconnue ville d'art et d'histoire, Périgueux possède 44 monuments historiques inscrits ou classés, et trois musées labellisés Musées de France, dont deux municipaux. La ville conserve et met en valeur son riche patrimoine civil, militaire et religieux, dont sacathédrale Saint-Front, classée au titre des monuments historiques ainsi qu'au patrimoine mondial de l'UNESCO.

    La cité date du ier siècle av. J.-C., pendant l'occupation romaine en Gaule : les Romains s'installent dans la plaine de l'Isle et créent la ville de Vesunna, à l'emplacement de l'actuel quartier sud. Celle-ci était la capitale romaine de la cité des Pétrocores. La ville de Périgueux naît en 1240 de l'union de « la Cité » (l'antique Vesunna) et du « Puy-Saint-Front ». Depuis, elle reste le centre du Périgord, subdivision historique de l'Aquitaine, puis est la préfecture du département français de la Dordogne. Elle s'agrandit encore en 1813 avec l'ancienne commune de Saint-Martin.

    Périgueux

    Périgueux

    Périgueux

     

    Sainte Jehanne d'Arc

    Périgueux

    Périgueux

     

    Saint Antoine de Padoue

    Périgueux

     

    Saint Pierre

    Périgueux


    18 commentaires
  • Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

     

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Cathédrale Notre Dame

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

     

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

     

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)

    Vieille ville de Boulogne sur Mer (62)


    21 commentaires
  • Revenons en France dans le Poitou

    à AIRVAULT

    !=!=!=!=!=!=!==!

    La légende…
    L’église abbatiale Saint-Pierre d’Airvault serait née de la volonté de la vicomtesse
    de Thouars, Aldéarde d’Aulnay, à la fin du Xe
    siècle. Cette dernière sur le point de
    se noyer aurait adressé une ultime prière à Dieu : si elle est sauvée, elle fera
    construire à cet endroit une église. Miraculeusement secourue par une vache, elle a
    tenu alors sa promesse et a ordonné la construction.

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Trois étapes de construction
    Une première église a été construite entre 969 et 973. Il ne reste aujourd’hui que la
    chapelle des Gallénies, jouxtant le narthex, comme seul vestige de cette église
    primitive.

    L’abbatiale Saint-Pierre telle que nous la connaissons aujourd’hui est en grande
    partie l’œuvre du premier abbé Pierre de Saine Fontaine nommé en 1096 pour
    diriger la communauté religieuse et faire appliquer la règle de saint Augustin. Sous
    son impulsion, la construction de l’abbatiale romane prend une dimension
    monumentale tant au point de vue architectural que décoratif.

    Au XIIIe
    siècle, la voûte de la nef est transformée en une voûte gothique (dite
    angevine Plantagenêt). Cette modification a permis d’élever l’édifice et de percer un
    deuxième niveau de fenêtres afin de multiplier la lumière dans l’édifice.

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    Le portail central est surmonté de 3 voussures délicatement ouvragées.

    Celle du centre présente les 24 vieillards de l'Apocalypse restitués en 2001-2003 lors de la restauration grâce à 4 sculptures qui restaient

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    La nef se déroule sur 34 m portée par 7 travées.

    Les hautes piles poitevines ornées de chapiteaux sculptés et les voûtes

    de style Plantagenêt sont superbes.

    De la Genèse au Nouveau Testament d'Abraham au Christ, de nombreux passages de la Bible sont illustrés et accompagnent le fidèle au choeur de l'église.

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    Chaque bras du transept ouvre sur une chapelle orientée.

    Dans le bras nord se trouve le très beau tombeau de l'Abbé Pierre de Sainte Fontaine, mort en 1110.

    Le Cénotaphe, inscrit dans un enfeu romain, est portée par 2 atlantes. Sur la façade se détachent au centre le Christ pieds nus et immobile, et de chaque côté , les apôtres partant évangéliser le monde. Sur le pignon gauche une façade d'église et sur celui de droite une croix celte dans 2 cercles, le sceau de l'Abbé.

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

     

    Comme chaque église qui se respecte un Saint Antoine

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -

    Eglise St Pierre à AIRVAULT - Deux Sèvres -nika

     

     


    16 commentaires
  • Voici la suite de cette très belle abbaye

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2

    Abbaye St Joint de Marnes -79-   2/2nika


    17 commentaires
  • La légende raconte qu'à la fin du ive siècle, un certain Jovinus recherchait la solitude dans les bois de la région et fut rapidement rejoint par des disciples. Un monastère fut fondé d'abord sous le nom d'Ension, plus tard sous le nom de Saint-Jouin de Marnes. Les moines fuirent durant les guerres entre Pépin, Charlemagne et le duc d'Aquitaine. Cependant, en 843, les moines de Vertou, fuyant les Norvégiens, cherchèrent refuge à Saint-Jouin et prirent possession de l'abbaye. Les moines reconstruisirent l'église à la fin du ixe siècle. Ce fut une abbaye opulente durant le Moyen Âge. En 1179, elle possédait 127 églises. L'église abbatiale est l'un des signes de cette prospérité, elle fut construite entre 1095 et 1130, sous l'impulsion du moine Raoul qui devint abbé aux environs de 1100.

    Entre la fin du xiie siècle et le début du xiiie siècle, les moines de l'abbaye fondent l'église d'Aigne située sur la commune de Saint-Sébastien-sur-Loire en Loire-Atlantique, ainsi que l'église Saint-Jacques au sud de Nantes, l'abbaye de Vertou et le prieuré de Saint Nicolas aux Moutiers-en-Retz.

    Au xiiie siècle, la nef reçut une voûte gothique. Au xive siècle, la guerre de Cent Ans incita à la fortification de l'abbaye pour offrir une protection contre les Anglais et les bandes de pillards qui profitaient de la situation. En 1476, le puissant abbé Pierre III d'Amboise fit rebâtir le cloître qui datait du xiie siècle. En février 1568, une troupe de cavalerieprotestante en route pour la bataille de Moncontour pilla et incendia l'abbaye. Le corps de saint Jouin et les reliques disparurent. L'ampleur des destructions fut telle que rien ne subsista pour les troupes de Gaspard II de Coligny.

    Au xviie siècle, les moines rejoignirent la congrégation de Saint-Maur et l'abbaye connut une nouvelle prospérité. Elle abritait une école de peinture réputée. Lors de laRévolution française, les bâtiments furent vendus et en partie démolis, mais l'église fut épargnée.

    En 1862, l'église abbatiale Saint-Jouin fut classée monument historique1. De nombreux tableaux, les cloches ou encore les stalles bénéficient également d'un classement.

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)  1/2nika


    11 commentaires
  • Comme vous avez apprécié la Cathédrale

    je vous en montre une deuxième série


    11 commentaires
  • Chaque fois que je vais à Rouen

    je fais des photos, c'est souvent les mêmes

    mais la lumière est différente

    Celles-ci sont du 5 octobre 2014

    ROUEN - La Cathédrale

    ROUEN - La Cathédrale

    ROUEN - La Cathédrale

    ROUEN - La Cathédrale

    ROUEN - La CathédraleROUEN - La CathédraleROUEN - La Cathédrale


    13 commentaires
  • Rouen - Vitraux de l'Eglise Jeanne d'Arc

     

    Rouen - Vitraux de l'Eglise Jeanne d'Arc

    Rouen - Vitraux de l'Eglise Jeanne d'Arc


    15 commentaires
  • Photo du net, je ne l'avais pas photographier de l'extérieur

    Intérieur de l'Eglise


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique