• Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79) 1/2

    La légende raconte qu'à la fin du ive siècle, un certain Jovinus recherchait la solitude dans les bois de la région et fut rapidement rejoint par des disciples. Un monastère fut fondé d'abord sous le nom d'Ension, plus tard sous le nom de Saint-Jouin de Marnes. Les moines fuirent durant les guerres entre Pépin, Charlemagne et le duc d'Aquitaine. Cependant, en 843, les moines de Vertou, fuyant les Norvégiens, cherchèrent refuge à Saint-Jouin et prirent possession de l'abbaye. Les moines reconstruisirent l'église à la fin du ixe siècle. Ce fut une abbaye opulente durant le Moyen Âge. En 1179, elle possédait 127 églises. L'église abbatiale est l'un des signes de cette prospérité, elle fut construite entre 1095 et 1130, sous l'impulsion du moine Raoul qui devint abbé aux environs de 1100.

    Entre la fin du xiie siècle et le début du xiiie siècle, les moines de l'abbaye fondent l'église d'Aigne située sur la commune de Saint-Sébastien-sur-Loire en Loire-Atlantique, ainsi que l'église Saint-Jacques au sud de Nantes, l'abbaye de Vertou et le prieuré de Saint Nicolas aux Moutiers-en-Retz.

    Au xiiie siècle, la nef reçut une voûte gothique. Au xive siècle, la guerre de Cent Ans incita à la fortification de l'abbaye pour offrir une protection contre les Anglais et les bandes de pillards qui profitaient de la situation. En 1476, le puissant abbé Pierre III d'Amboise fit rebâtir le cloître qui datait du xiie siècle. En février 1568, une troupe de cavalerieprotestante en route pour la bataille de Moncontour pilla et incendia l'abbaye. Le corps de saint Jouin et les reliques disparurent. L'ampleur des destructions fut telle que rien ne subsista pour les troupes de Gaspard II de Coligny.

    Au xviie siècle, les moines rejoignirent la congrégation de Saint-Maur et l'abbaye connut une nouvelle prospérité. Elle abritait une école de peinture réputée. Lors de laRévolution française, les bâtiments furent vendus et en partie démolis, mais l'église fut épargnée.

    En 1862, l'église abbatiale Saint-Jouin fut classée monument historique1. De nombreux tableaux, les cloches ou encore les stalles bénéficient également d'un classement.

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)

    Abbatiale Saint Jouin de Marnes (79)  1/2nika

    « Travaux manuelsHistoires du dimanche »

  • Commentaires

    11
    Samedi 21 Février 2015 à 20:05

    Une bâtisse imposante

    Bonne soirée

    François

    10
    Samedi 21 Février 2015 à 19:18

    Une oeuvre imposante !

    9
    Samedi 21 Février 2015 à 17:30
    Josette

    Ca me plait beaucoup j'aime ces visites patrimoniales

    8
    pontdevie-pivoine
    Samedi 21 Février 2015 à 16:22

    Merci pour ces jolies photos. J'adore quand la végétation s'invite sur des supports curieux. 

    Bon week-end et bisous

    7
    Marie-France
    Samedi 21 Février 2015 à 14:36

    Bonjour Anika


    Merci pour ces photos de cette abbatiale. Bonne fin de journée.

    6
    Samedi 21 Février 2015 à 13:13

    elle est bien belle cette abbatiale bisous chez moi c'est pluie encore grr MA

    5
    Samedi 21 Février 2015 à 09:50

    Bonjour Anika

    Bien dis donc elle date cette abbatiale elle est superbe, ah ils savaient construire dans le temps

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    4
    Samedi 21 Février 2015 à 08:19

    Bon week end et merci pour la balade, bises

    3
    Samedi 21 Février 2015 à 08:12

    Interessant ! passes une bonne journée

    2
    Samedi 21 Février 2015 à 06:58

    Bonjour,
    Joli village en plus de cette abbatiale … Belles photos … Beau reportage ... J' aime !  sarcastic

     

    La Mairie de Saint-Jouin-de-Marnes 79 nous conseille :
    Il faut y venir, au printemps, et se perdre dans les chemins conduisant aux mers d’orges ou de blés aux verts tendres, éclatants, ou sombres sous les vents chauds. ×Écouter l’alouette des champs ou le soir à la nuit tombante, l’Oedicnème criard.


    Pendant les mois chauds on peut observer, à la levée du jour, l’outarde canepetière, le courlis cendré, le busard Saint Martin, la buse variable, l’épervier faisant le Saint esprit,… De ses nombreux chemins de promenades vous pourrez d’où que vous soyez observer l’Église Abbatiale imposer sa majestueuse silhouette, au retour de votre dépaysement, laissez vous tenter à pousser sa porte et alors, croyant ou pas, vous serez envoûtés par le lieu, sa richesse ornementale, le mobilier. Vous aurez alors loisir d’aller à deux pas vous reposer sous les places arborées au cœur du village.


    Bonne journée … @micalement … Claude

    1
    Samedi 21 Février 2015 à 02:50

    C'est très intéressant et beau, je reviendrai lire les commentaires plus tard ! Je reviens de Colombie et j'ai vu beaucoup beaucoup de colibris ! Merveilleux documentaire sur la 5 !

    Mille bisous de Lydie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :