•  

     

     

    Vue sur l'Ile de Groix

     


    8 commentaires
  •  

    Roses trémières

     

    Roses trémières

     

    Roses trémières

    Bisous à tous


    14 commentaires
  •  

    Nous avons visiter le musée du Vatican

    c'est immense et il y a beaucoup de statues

    je vous en mets seulement quelques unes

     

    ITALIE - ROME - 6 -

    ITALIE - ROME - 6 -

    ITALIE - ROME - 6 -

    ITALIE - ROME - 6 -

    ITALIE - ROME - 6 -

    j'en ai encore une bonne vingtaine

    mais je ne voudrai pas vous lasser

    Bisous bonne journée


    13 commentaires
  •  

    On ne peut pas passer par Rome sans visiter

    St PIERRE de ROME

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -

    ITALIE - ROME - 5 -


    8 commentaires
  •  

    LA FONTANA DI TREVI

     

    La fontaine de Trevi (fontana di Trevi) est la plus grande et une des plus célèbres fontaines de Rome. Réalisée entre 1732 et 1762, elle est située dans le rione de Trevi, sur la Piazza di Trevi, et est adossée au palais Poli.

    La fontaine de Trevi est un exemple de la perpétuation du style baroque dans la Rome du xviiie siècle, par son mélange des effets (elle joue à la fois sur l'architecture, la sculpture et le son), sa monumentalité (elle est structurée par quatre colonnes d'ordre colossal) et sa référence à la fontaine des Quatre-Fleuves de la piazza Navona par Le Bernin.

    Italie - Rome - 4 -

    Italie - Rome - 4 -

    Italie - Rome - 4 -

    Italie - Rome - 4 -


    12 commentaires
  •  

    LE MONUMENT DE VICTOR EMANUELE II


    monument à victor emmanuel II

    Ce monument imposant de marbre blanc, le Vittoriano, fut construit entre 1885 et 1927 en l'honneur de l'Italie unifiée, sous son premier Roi, Victor Emmanuel II de Savoie. C'est un édifice de style néo-classique conçu par Giuseppe Sacconi.

    monument a vittorio emmanuele IIOn y accède à travers un vaste perron, occupé à moitié par le Monument aux soldats inconnus, l’Autel de la Patrie, où se trouve enterré un soldat de la première Guerre Mondiale, souvenir des innombrables morts tombés pendant la Grande Guerre qui sont restés sans sépulture ou qui n’ont jamais été identifiés.
    Une statue du Roi de 12 mètres de hauteur est placée devant le très grand portique.

    À l'intérieur du Monument, se trouve le Musée Central du Risorgimento.
    En face, le Palais de Venise (Palazzo di Venezia) est en particulier resté dans les mémoires comme le lieu depuis lequel Mussolini tenait ses discours à la population.

    Ce monument, assez mal accueilli, est encore de nos jours peu apprécié des romains compte tenu de sa masse imposante qui rompt avec l’harmonie des autres bâtiments et qui cache le forum romain. Les habitants l’appellent souvent la « machine à écrire ». Ce dénigrement devenu tradition populaire est selon nous peut-être un peu une mode partagée « par tous ceux de bon goût qui comprennent l'esprit de Rome »

     

    Italie - Rome - 3 -

     

    Italie - Rome - 3 -

    Italie - Rome - 3 -

     


    13 commentaires
  •  

    Quelques fleurs de Bretagne

     

    Quelques fleurs de Bretagne

     

    Quelques fleurs de Bretagne

     

    Quelques fleurs de Bretagne

    Bisous à toutes et tous

    les articles suivant sont enregistrés

    Je peux faire un article car je suis chez des amis

    mais je ne peux rien faire au camping, désolé, mais je ne peux pas vous mettre de commentaires 

    A bientôt


    11 commentaires
  • ll colosseo - Le Colisée

    Le Colisée, à l'origine amphithéâtre Flavien (Colosseo en italien), est un immense amphithéâtre ovoïde situé dans le centre de la ville de Rome, entre l'Esquilin et le Cælius, le plus grand jamais construit dans l'empire romain. Il est l'une des plus grandes œuvres de l'architecture et de l'ingénierie romaines.

    Sa construction, juste à l'est du Forum Romain, a commencé entre 70 et 72 ap. J.-C., sous l'empereur Vespasien, et s'est achevée en 80 sous Titus. D'autres modifications ont ensuite été apportées au cours du règne de Domitien (81-96)1. Le nom d'amphithéâtre Flavien dérive du nom de famille (gens Flavii) de l'empereur Vespasien et ses fils Titus et Domitien

    Italie - Rome - 2 -

    Italie - Rome - 2 -

     

    Pouvant accueillir probablement 50 000 spectateurs (les estimations plus anciennes de 80 000 spectateurs, soit un douzième de la population romaine, étant exagérées)2, le Colisée a été utilisé pour les venationes (combats d'animaux sauvages), les munera (combats de gladiateurs) et autres spectacles publics, tels que des exécutions de condamnés à mort, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie romaine. Il est resté en service pendant près de 500 ans, les derniers jeux se prolongeant jusqu'au vie siècle. Pour l'inauguration du Colisée, en 80 apr. J.-C., Titus donne une naumachie dans le Colisée transformé en bassin reconstituant la bataille navale de Corinthe contre Corcyre. Le bâtiment a finalement cessé d'être utilisé au cours du haut Moyen Âge. Il a plus tard été réutilisé pour des usages variés tels que des habitations, des ateliers d'artisans, le siège d'un ordre religieux, une forteresse, une carrière et un sanctuaire catholique chrétien.

    Italie - Rome - 2 -

    Le Colisée est actuellement en état de ruine, en raison des dommages causés par les tremblements de terre et la récupération des pierres, mais il continue à donner la mesure de l'ancienne puissance de la Rome Impériale. Aujourd'hui, il est l'un des symboles de la Rome moderne, une de ses attractions touristiques les plus populaires, et a encore des liens étroits avec l'Église catholique romaine : chaque Vendredi saint, le pape mène une procession aux flambeaux sur un chemin de croix aboutissant à l'amphithéâtre. Le Colisée est représenté sur la pièce de monnaie italienne de 5 centimes d'euro.

    Vue panoramique de l'intérieur

     

     

    L'ARCHE DE CONSTANTIN

    Situé à côté du Colisée, l'Arc de Constantin a été construit en 315 pour commémorer la victoire de Constantin sur Maxence. Ce très bel arc de triomphe, à trois arches est richement décoré, décorations provenant, pour la plupart, d'autres monuments.

    L'arc de Constantin

    Photo du Net

    Italie - Rome - 2 -

     

    Italie - Rome - 2 -


    16 commentaires
  •  

    Les photos de nuit ne sont pas belles

    elles ont été prises au travers d'une vitre de bus

    Italie - Rome - 1 -

    Italie - Rome - 1 -

    Italie - Rome - 1 -

    Italie - Rome - 1 -

    Italie - Rome - 1 -


    15 commentaires
  • Clic clac pour Martine

    clic clac pour Martine

     

    A Rome à chaque coin de rue, on voit des choses bizarres

     

    clic clac pour Martine

     

    clic clac pour Martine

    c'est drôle et déroutant


    11 commentaires
  •  

    C'est à Pierre de Talhouët, issu d'un cadet de la maison de Pluherlin prénommé Guillaume, que l'on attribue la création de Keravéon en Erdeven, vers 1330-1350. Les Talhouët de Keravéon resteront maîtres des lieux jusqu'en 1761. Les Talhouët d'Erdeven avaient pour armoiries : un losange en bannière d'argent et de sable. Ce blason figure en plusieurs endroits dans l'église paroissiale et sur l'enceinte de la cour du château. Par voie de mariage la seigneurie et son domaine passent successivement aux mains des Cambout de Coislin, Adélaïde de Botderu, puis les Soussay (Danigo et Le Talec, 1971). Du logis médiéval on ne trouve plus traces à l'exception peut-être des parties basses du logis-tour rénové au 19e siècle. Il subsiste par contre les défenses sud de la basse cour : murs, porte à pont-levis, douves, parapets et échauguettes d'angles du 17e siècle, ensemble décrit en partie dans la déclaration de 1683 (documentation 5). Le logis du 18e siècle fut partiellement détruit à la Révolution. On reconnaît toutefois dans le portail d'entrée (ISMH, 1941) l'inspiration classique, ainsi que la remarquable orangerie récemment restaurée. Le colombier qui remonte à la même période (ISMH, 1945) est en ruines. C'est à l'époque d'Adélaïde de Cambout de Coislin, épouse de Victor de Botderu, comtesse de Botderu de Keravéon, que le château fut entièrement rénové.

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -

     

    Erdeven - Parc de Kéravéon - 2 -


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Erdeven - Entrée du Parc de Keravéon

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires